L'expertise au service de votre développement international
Français English

Brexit: appel paneuropéen pour un accord

Alors que les négociations entrent dans leur dernière ligne droite et qu’il importe de tout mettre en œuvre pour éviter le chaos, l’AFTRI s’est associée à l’IRU et à une trentaine d’autres associations membres pour conjurer les négociateurs du Brexit, européens et britanniques de parvenir à un accord avant la fin de la période de transition.

Dans une lettre ouverte (ci jointe), adressée à Michel Barnier et David Frost et coordonnée par l'IRU, les signataires de la lettre ont appelé les deux parties à parvenir à un accord qui protège la circulation continue des poids lourds entre l'UE et le Royaume-Uni, tout en permettant le transit sur leurs territoires respectifs sans l'introduction d’autorisations de transport et de systèmes de quotas.  Un accord de libre-échange entre les deux parties protégerait la chaîne d'approvisionnement et soutiendrait les économies de l'ensemble de l'UE.

Sans un accord de libre-échange, les opérateurs européens et britanniques seraient confrontés à un patchwork d'arrangements nationaux fragmentés, avec des coûts plus élevés, des temps de parcours plus lents et une perturbation potentielle des approvisionnements pour tous les clients.

 

Lettre ouverte à Michel Barnier, négociateur en chef de l'UE et au négociateur en chef du Royaume-Uni, David Frost, et au Premier Ministre Boris Johnson.

25 septembre 2020

Un accord UE-Royaume-Uni est toujours possible et reste indispensable

Chaque année, plus de 2,3 millions de camions font l'aller-retour entre l'UE et le Royaume-Uni. Ces véhicules sont la force vive de nos économies interconnectées. Ils soutiennent tous les secteurs et industries en apportant des matières premières, des pièces détachées, des fournitures de supermarché et des produits finis à leurs utilisateurs et consommateurs finaux. En tant que tel, le transport routier est un outil commercial dont la contribution va bien au-delà de son empreinte directe considérable sur l'économie et l'emploi.

Mettre fin à la période de transition sans un accord entre l'UE et le Royaume-Uni n'est pas une option pour notre industrie. Nous pensons qu'il est à la fois réalisable et indispensable de parvenir à un compromis solide sur un chapitre consacré au transport routier dans le cadre d'un tel accord.

Il est dans l'intérêt de toutes les parties de permettre aux poids lourds d'aller et venir entre l'UE et le Royaume-Uni et de transiter par leurs territoires respectifs d'une manière économiquement viable, sans avoir recours à la réintroduction de permis de transport et de systèmes de quotas qui n'ont jamais été destinés à couvrir des volumes d'échanges aussi élevés que ceux qui ont lieu actuellement entre l'UE et le Royaume-Uni.

Nous croyons fermement que la voie à suivre réside dans une solution réciproque entre l'UE et le Royaume-Uni, fondée sur la reconnaissance mutuelle des normes, des compétences et des certificats, afin de fournir des garanties adéquates en termes de concurrence loyale, de performance environnementale, de sécurité routière et de conditions de travail pour les conducteurs. Les opérateurs de transport routier de marchandises des deux côtés de la Manche se sont engagés à respecter des normes élevées dans ces domaines.

À défaut, on serait confronté à un choix décourageant entre un patchwork d'arrangements nationaux fragmentés et un monde où la pénurie de capacités de transport sur les routes UE-Royaume-Uni est avalisée comme politique officielle (quota de permis). L'une ou l'autre option serait à l'avantage de tous.

Le temps est un facteur essentiel. Nous appelons les négociateurs à se concentrer sur leurs objectifs communs - préserver la connectivité routière par des accords réciproques équilibrés - et à utiliser le temps de négociation restant pour parvenir à un résultat économiquement raisonnable et permettre au secteur du transport routier de jouer son rôle de facilitateur commercial essentiel dans tous les secteurs de l'économie.


Navigation

Focus

Ne rendons pas leur métier mortel
en savoir plus

Nos partenaires

Adhérents connectez-vous